voyage à 2 (1 aveugle)

LE VOYAGE IMAGINAIRE
Variante proposée le 10 nov 2019, lors de la 13ème rencontre du Réseau TO, par Nicole Charpail : missgriffassociation@hotmail.com
La base du jeu : Par deux. Une personne voit, l’autre a les yeux fermés. Toute parole est interdite.

1/ La personne qui voit imagine un lieu qu’elle veut visiter et une aventure éventuellement associée (exemple : aller sur mars, poursuivi par les flics).

2/ Elle va y emmener son partenaire aveugle en essayant de lui communiquer tout ce qui arrive (par le toucher, les bruits, des actions, des émotions, la manipulation d’objets, Etc.) – (Rien n’est interdit sauf la parole verbale). Pendant 10 minutes au moins à travers l’espace de jeu.

3/ À un moment donné du jeu, le joker doit indiquer que le voyage va devoir bientôt se terminer, les couples sont invités à se poser quelque part en fin de leur voyage. Chacun pourra alors raconter à l’autre ce qu’il a vécu, il y aura donc deux récits (c’est mieux de commencer par le récit de l’aveugle).

(Relativement à cette base, on insistera sur le fait que l’aveugle est seulement aveugle mais pas dépourvu de liberté d’agir, proposer, refuser.)

La variante qui a été ici proposée (le 10 nov 2019, rencontre du Réseau TO N° 13)

Les deux partenaires (et non pas seulement le voyant) décident chacun du voyage qu’ils veulent faire avant de partir « ensemble ». Ils ne communiquent pas, donc a priori chacun sera « dans son monde » bien qu’avec l’autre pour vivre ce voyage.

(On peut rajouter des consignes supplémentaires et variantes, suivant les groupes, les raisons de faire le jeu, la sensibilité des personnes, leur état de confiance, leur expérience du jeu théâtral, Etc. Par exemple insister sur l’invention aussi de personnages (ici je serais un enfant, ou un prof, un parent, une personne handicapée, ou un guide de haute montagne, un travailleur social…), l’invention de volontés précises (je veux ceci et cela, j’attends ceci et cela de l’autre).

On peut aussi travailler sur des thèmes précis relationnels, voire des oppressions relationnelles, mais cela avec un groupe aguerri et en parfaite confiance.)

4/ Retour de tout le groupe. L’intérêt du jeu est évidemment qu’on s’y trouve ici « Personne », « Acteur » et « Personnage » en même temps. En toute fin de jeu, les retours de tout le groupe sont donc très importants. Sur les plans qu’on choisira d’aborder.

– Jouer AVEC l’autre. Négocier, composer, proposer, accepter, refuser, avoir sa place ou pas, Etc.
– Imaginer, se prendre au jeu (plus facile en aveugle ou en voyant ?).
– Mettre en scène, initier, lâcher prise, (plus facile en aveugle ou en voyant ?).
– Se responsabiliser, de quoi, par rapport à quoi… Etc..

Remarques, questions, et retours souhaités !
-Soit dans le paragraphe commentaires  du site, ci-dessous, (ainsi tout le monde en profite)
-Soit à Nicole Charpail : missgriffassociation@hotmail.com

Texte de Nicole, relu par JF, 24/12/19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *