Présentation du Réseau Théâtre de l’Opprimé

PROCHAINE RENCONTRE DES GROUPES DU RESEAU TO : 23 au 27 avril 2022, (15ème édition) , à Loguivy-Plougras (Bretagne)

Le Théâtre de l’Opprimé est UNE METHODE,
développée par Augusto Boal,
homme de théâtre et militant politique brésilien.

Le Théâtre de l’Opprimé est  UN MOUVEMENT mondial, présent dans de nombreux pays.

Depuis 2013, en France,   PLUS DE  20 EQUIPES
ont constitué un réseau pour :

LUTTER contre les oppressions par le théâtre,
ECHANGER et se rencontrer entre praticien.nes,
COOPERER et partager travaux et recherches.

Ces groupes répondent aux demandes d’interventions, de spectacles, de formations.

Nous avons mis en place:
2 week ends de rencontre par an (quand le covid ne s’en mêle pas !)
une liste de discussion-diffusion, ainsi que ce site

Pour répondre à :
– Nos besoins d’échanges et de rencontres à égalité entre praticien.nes
– Notre volonté de pratiquer le T.O. pour lutter contre les oppressions !
– Notre choix de la coopération plutôt que la concurrence entre groupes.

Notre réseau réunit des groupes de Théâtre de l’Opprimé, petits ou grands, en France et les Pays francophones voisins, professionnels ou amateurs (compagnies, associations, collectifs). Les plus anciens d’entre nous ont travaillé au C.T.O. A.Boal de Paris, jusqu’au départ de Boal pour le Brésil, et la dispersion de ce groupe en 98. Lire:  débuts du TO en France

Nous nous reconnaissons dans les principes politiques et esthétiques d’Augusto Boal.
Nos pratiques sont diverses
, principalement le TO (dont surtout le théâtre-forum), orientées vers l’action, ou vers la prévention, mais aussi bien d’autres techniques.
Nos publics sont variés : mouvements sociaux, institutions scolaires, associations, mairies, centres sociaux, hôpitaux…
Certains ont un répertoire de théâtre forums  qu’ils peuvent jouer à la demande (Naje, Les Fées Rosses,  Ficelle et Cie,  top, Folies passagères, Et Toc ! etc.. (voir la page: nos thèmes et nos forums)

L’arbre du Théâtre de l’Opprimé pousse et produit de nouveaux rameaux !