Biographie de Boal

JF Martel, en charge du site, le 19 nov 18. en.vie.theatre@wanadoo.fr

Cette biographie d’Augusto Boal, a été présentée le 27/3/2009, à l’UNESCO (PARIS) au cours de la journée d’hommage qui lui était consacrée. Plusieurs lectures ont eu lieu, un théâtre forum fut joué par des membres du GTO et de Fémimismes-enjeux, joké par Muriel Naessens. A l’issue de la cérémonie, Boal donna l’accolade fraternelle à beaucoup d’entre nous, des compagnons et anciens compagnons, certains lui disaient « on se revoit en juillet à Rio, pour la rencontre internatioanle des jokers ». Mais Augusto est décédé le 2 mai 2009, soit un peu plus d’un mois après cette journée.

J’ai retrouvé cette biographie, et vous la livre « telle quelle » après l’avoir restaurée (elle m’était parvenue en ne comportant qu’un mot et demi par ligne). A mon avis, beaucoup de dates importantes pour le TO, n’y sont pas, et il manque une « pièce du répertoire mondial » : le premier forum « pro » que j’ai vu : « La femme juive » de B. Brecht, montée par Boal avec le CEDITADE, théâtre forum joké par Augusto en 81, au théâtre Présent, Paris.

Biographie réalisée par l’Institut International du Théâtre (IIT) dans le cadre de la Journée mondiale du théâtre 27 mars 2009

Augusto BOAL (né en 1931 à Rio de Janeiro au Brésil)

De 1956 à 1971, il dirige le TEATRO ARENA de Sao Paulo dont les créations provoquent une révolution esthétique en réaction au modèle importé d’Europe et à l’époque dominant au Brésil. L’objectif fondamental d’ARENA est le développement d’un théâtre populaire. Le répertoire est initialement constitué par de nouvelles pièces écrites par de jeunes auteurs brésiliens (Augusto Boal a mis en scène plus d ́une dizaine d’entre elles). Par la suite, il s’élargit aux grandes œuvres classiques internationales : Molière, Gogol, Il Ruzzante, Machiavel, Lope de Vega, Brecht … Plus tard, il s’ouvre également aux spectacles musicaux (la série “Arena Raconte l ́Histoire de…” Zumbi, Tiradentes, Bahia, etc.). Enfin, il réalise de nouvelles expériences comme le Théâtre-Journal, dans lesquelles apparaît le concept du « spect’acteur » et qui amèneront finalement à la création du Théâtre de l ́Opprimé.

En 1964, le coup d’état militaire remet en question cette orientation et instaure la censure. Un second coup d’état en 1968 coupera court à toute initiative de théâtre populaire, pratique considérée comme subversive par le régime en place. La dictature s’installe. ARENA devient un théâtre de combat. Boal fait partie de cette génération d’intellectuels brésiliens très engagés dans le soutien de la lutte contre la dictature. Cet engagement se fera ressentir avec force dans son théâtre. Au sein d’ARENA, des groupes se forment pour réaliser hors de l’enceinte du théâtre une autre forme de théâtre populaire, fait par le peuple lui même. C’est précisément une partie de ce travail présenté au Festival de Nancy qui fera connaître Augusto Boal en France et en Europe. Parmi les mises en scène qu’Augusto Boal a réalisées au sein du Teatro de Arena, on peut citer : 1964 : Tartuffe de Molière 1965 : El Mejor Alcalde, el Rey de Lope de Vega, (à São Paulo et à Buenos Aires) 1965 : La Mandragore de Machiavel, tournée en Argentine 1966 : L’Inspecteur Général de Gogol 1968 : La Moschetta de Ruzzante 1971 : Arturo Ui et Le Cercle de Craie Caucasien de Bertolt Brecht.

En 1971, Augusto Boal est arrêté, torturé, contraint à l’exil. Il part pour l’Argentine. Puisqu’il devenait impossible de travailler pour l’opprimé, il fallait inventer un théâtre qu’il puisse pratiquer lui-même : c’est l’étape de la recherche et de la théorisation du Théâtre de l’Opprimé.

Pendant cette période, Augusto Boal met en scène entre autres les pièces suivantes: 1971 : – Foire Latino-Américaine d’Opinionoù se réunissent plusieurs auteurs, compositeurs et plasticiens latino-américains (Prix Obie Award meilleur spectacle off- Broadway) New York. – Torquemada d’A. Boal avec les étudiants de l’Université de New York – Zumbi et le Théâtre Journal, 1ére édition au Festival de Nancy – France – Oncle Picsou et la Pilule – Nancy et Paris – France, tournée en Argentine 1972 : – Revolucao na America do Sul d’A. Boal – Argentine.

Mais son séjour argentin sera vite écourté : de nouveau en proie à la dictature qui gangrène progressivement l’ensemble du continent latino-américain,Boal s’exile encore mais cette fois-ci il traverse l’Atlantique pour rejoindre le Portugal. A Lisbonne il fait la rencontre du groupe La Barraca avec qui il met en scène : – Tiradentes d’A. Boal et Guarnieri – Ze do Telhado de Helder Costa, musique de Zeca Affonso – Foire Portugaise d’Opinion regroupant plusieurs auteurs portugais – Zumbi d’A. Boal, Guarnieri et Edu Lobo.

En 1977, il introduit le Théâtre de l’Opprimé en France et deux ans plus tard, le “Groupe Boal” devient le CEDITADE (Centre d’Etudes et de Diffusion des Techniques Actives d’Expressions). Augusto Boal décide alors de fixer sa résidence à Paris. Tout en assurant la direction artistique et pédagogique du groupe, il poursuit son travail personnel d’écriture et de mise en scène en Allemagne et en Autriche.

1979 : – Coup De Poing Sur La Ponte Du Couteau, d’A Boal, pièce autobiographique sur son exil, Théâtre de la Tempête – Paris, reprise au Schauspielhaus de Graz, Autriche en1981- 1982 : – Plus Rien à Calingasta de Julio Cortázar au Schauspielhaus de Graz, Autriche – L’Ogre Méchant Et Les Gentils Marchands De Couteaux, théâtre forum sur la guerre des Malouines, Paris 1983 : – reprise de Zumbi d’A. Boal, Guarnieri et E. Loboau Schauspielhaus de Graz, Autriche – Le Dragon Vert et la Famille Sourde, théâtre forum symbolique sur le racisme, Paris – L’Incroyable Histoire d’Erendira et de sa Grand-mère Diabolique d’après G.Garcia Marquez, TEP, Paris 1984 : – Le Badache Nouveau est Arrivé, théâtre forum – Paris – Spectacle-Conférence : 15 ans de Théâtre de l’Opprimé – Théâtre Présent – Paris, Montréal – O Corsario do Reid’A. Boal, paroles et musique de Chico Buarque de Holanda – Edu Lobo – Teatro João Caetano de Rio de Janeiro 1985 : – La Malasangre de Griselda Gambaro au Schauspielhaus de Nuremberg – Allemagne – Phèdre de Racine au Brésil, avec Fernanda Montenegro 1986 : – Le Public de F. Garcia Lorca au Schauspielhaus de Wüppertal Allemagne 1995: – Iphigénie à Aulis, Euripide, au CTO-Paris.

En 1986, les portes du Brésil lui étant de nouveau ouvertes, Augusto Boal retourne vivre sur sa terre natale. En 1992, il est élu législateur de la ville de Rio et y dirige un vaste programme de Théâtre législatif dont le but essentiel est de développer la démocratie à travers le théâtre. C’est ainsi qu’il crée 19 groupes de théâtre populaire pratiquant le Théâtre de l’Opprimé et qu’à partir des suggestionsdes « spect’acteurs », il rédige des propositions de loi parmi lesquelles 14 ont été promulguées par la Chambre Législative de Rio de Janeiro et sont devenues lois municipales.

Aujourd ́hui, en plus de ses voyages aux quatre coins du monde pour des conférences, stages, etc., il dirige le Centre du Théâtre de l’Opprimé de Rio de Janeiro. Plusieurs axes de travail y sont développés sur l’ensemble du territoire brésilien et parmi lesquels on peut citer : 1). le TO et la Santé Mentale: il s’agit d ́utiliser les formes délirantes de l ́Art pour cadrer les délires pathologiques des patients – le CTO travaille avec des dizaines de Centres d ́Attention Psychosociale (qui ont remplacé les grands hôpitaux psychiatriques); 2). Le TO et l ́Education: cet axe tourne autour du développement de la nouvelle Esthétique de l ́Opprimé selon laquelle les élèves et professeurs utilisent la parole, le son et l ́image comme pensée sensible venants ́ajouter à la Pensée Symbolique des mots; 3). Le TO et Les Prisons: est appréhendée la question de la liberté du temps dans un espace emprisonné tel le monde carcéral. 4). Le TO et le Mouvement des Travailleurs Sans Terre: le travail est essentiellement centré sur la politique agraire; 5). Le TO et les Points de Culture: il est enseigné aux participants de ces Points tout l ́arsenal du TO.

Ouvrages parus en français :
Le Théâtre de l’Opprimé, Librairie François Maspero, Paris, 1977, 207 p. Ed. La Découverte, Paris.
1996 Jeux pour acteurs et non acteurs. Pratique du Théâtre de l’Opprimé, Librairie François Maspero, Paris, 1977 Ed. La Découverte, Paris, 1997, édition actualisée. 2004.
L’Arc-en-ciel du désir. Du Théâtre expérimental à la Thérapie , Ed. Ramsay, Paris, 1990, 253 p. Ed. La Découverte,Paris, 2002.

Augusto Boal a été honoré par de nombreuses récompenses parmi lesquelles on peut citer : Prix SACY, São Paulo, Brésil (1963,1965) Prix MOLIÈRE, France (1965,1967) Prix OBIE AWARD, Etats-Unis (1971) Médaille PABLO PICASSO de l’UNESCO (1994) Médaille João Ribeiro, de l’Académie Brésilienne (2003).Médaille Tiradentes – Assemblée Législative de Rio de Janeiro (2005)

Biographie réalisée par l’Institut International du Théâtre (IIT) Dans le cadre de la Journée mondiale du théâtre 27mars 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *